Amadou Oury Bah témoigne de la valeur ajoutée de la formation en communication de WACSI

Amadou Oury Bah témoigne de la valeur ajoutée de la formation en communication de WACSI

Amadou Oury Bah témoigne de la valeur ajoutée de la formation en communication de WACSI

Bien que la COVID-19 ait soulevé d’importants défis sur les plans sanitaire, économique, social et des droits humains, la pandémie mondiale peut également être considérée comme une opportunité d’innovation qui peut accroître l’impact des organisations. Un certain nombre d’organisations de la société civile (OSC) utilisent de plus en plus la technologie pour atteindre leurs objectifs. Par exemple, en Guinée, l’ONG focalisée sur l’entrepreneuriat social  Dare to Innovate (Osez Innover en Français) a soutenu Ibrahima I Diallo, un jeune innovateur guinéen qui a créé  Ksante, une application permettant aux utilisateurs de connaître leur état de santé et ainsi de mieux se protéger contre la COVID-19.

Toutefois, la majorité des OSC ouest-africaines ne tirent pas effectivement parti des outils technologiques et de communication et ce, en raison de capacités financières et organisationnelles insuffisantes pour utiliser les ressources et les plates-formes basées sur Internet. Pourtant, l’utilisation d’Internet et l’adoption de la technologie sont cruciales pour aider les OSC dans leur réponse et leur adaptation à la COVID-19.

Dans ce contexte, l’Institut de la société civile de l’Afrique de l’Ouest (WACSI) a organisé des formations en ligne pour renforcer les compétences et les stratégies de communication desOSC des 18 pays d’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique centrale inscrites sur le répertoire en ligne E-Directory de la Société civile de l’Afrique de l’Ouest. Cette plate-forme bilingue en ligne offre un espace aux organisations de tous les États membres de la CEDEAO ainsi qu’au Cameroun, au Tchad et en Mauritanie, pour établir des réseaux et des partenariats, réaliser des partages des connaissances et recueillir des données sur le travail de la société civile.

Le 26 juin 2020, l’Institut a fourni à 20 OSC en Guinée des compétences et des connaissances nécessaires pour gérer efficacement toutes les communications internes et externes des organisations à but non lucratif pendant la pandémie de la COVID-19. Les OSCont été dotées des compétences requises pour concevoir et mettre en place des systèmes de communication robustes, gérer un site Web et maximiser leur présence sur la plate-forme d’annuaire en ligne de manière effective.

Amadou Oury Bah, fondateur de l’ONG Afrik’art Concept qui vise à contribuer à l’émancipation de la culture guinéenne et africaine et au développement de l’industrie cinématographique, a été l’un des participants qui ont bénéficié de la formation.

« Les organisations de la société civile doivent acquérir des compétences en communication pour atteindre leurs objectif »

Comme 90% des participants, Bah a vraiment apprécié la formation, qui a eu un effet positif significatif sur ses compétences en communication et son organisation. En effet, avant la formation, Bah avait développé des connaissances et des compétences en communication, mais il n’avait pas bénéficié d’une formation professionnelle auparavant et il ne savait pas ce qu’était une stratégie de communication. Interviewé après la formation, il s’est désormaisengagé à mettre en pratiques les nouvelles compétences qu’il a développées dans le cadre dutravail réalisé au sein de son organisation afin d’accroître l’impact de leurs activités.

« J’ai déjà contacté l’équipe et nous avons discuté d’une nouvelle stratégie de communication. A l’avenir, nous allons mieux nous organiser pour mieux atteindre le public cible et mieux transmettre le message que nous voulons partager lors de nos activités », a-t-il expliqué après la formation.

Bah fait également partie de l’écrasante majorité des participants (90%) qui ont apprécié l’approche participative et interactive de la formation.

« J’ai vraiment apprécié le débat entre les participants et le formateur. Il y a eu beaucoup d’interventions positives et de réactions qui ont beaucoup aidé à élucider certaines explications », a-t-il expliqué.

« Il s’agit d’une formation très importante parce que les organisations de la société civile doivent acquérir des compétences en communication pour pouvoir communiquer sur leurs objectifs, mieux atteindre leur public cible et atteindre leurs objectifs. Si vous n’avez pas de plan de communication, si vous n’avez pas de compétences en communication, vous allez vous dire que vous voulez communiquer, mais vous n’obtiendrez pas le résultat attendu » , a-t-il ajouté.

Bah a conclu en recommandant la formation de WACSI aux OSC ouest-africaines.

« Je recommande vivement la formation. Nous devons partager les connaissances et avoir d’autres formations pour les organisations qui n’ont pas pu bénéficier de cette formation. Dès que j’aurai des informations sur une future formation, je ciblerai directement les personnes qui ne sont pas au courant de la formation pour partager l’opportunité avec eux », a-t-il déclaré.

Voulez-vous bénéficier de telles formations? Si oui, prière de vous inscrire sur notre plate-forme E-Directory ici. Si vous avez des difficultés à vous inscrire, veuillez visionner cette vidéo explicative  video ou nous contacter à  regionaldirectory@wacsi.org ou +233501440545.

 

Auteure : Ysé Auque-Pallez.

Commenter